Search here...
TOP
Zéro déchet

Mes astuces pour une salle de bain zéro déchet

salle de bain zero dechet

Depuis que je me dirige vers un mode de vie zéro déchet, il y a un certain nombre de chose que je n’achète plus du tout, et surtout qui ne me manque pas ! En changeant petit à petit mes habitudes, je me suis rendue compte qu’il existe des solutions très simples et écologiques pour répondre à peu près à tous nos soucis du quotidien.
Naturellement, j’ai commencé par changer mes habitudes dans la salle de bain. Bien sûr, je n’ai pas tout arrêté du jour au lendemain, je l’ai fait étape par étape, sans pression.
Vous me direz c’est bien beau de vouloir une salle de bain zéro déchet, mais par quoi je remplace tout ce qui est jetable ? Est-ce qu’il existe des substituts durables ? Oui, et voici mes astuces !

Les cotons tiges

On le sait aujourd’hui, le coton tige est l’ennemi numéro 1 d’une salle de bain zéro déchet. Mais je l’avoue, je n’ai jamais lésiné sur leur utilisation avant de me rendre compte du désastre écologique. Je les utilisais pour tout : les oreilles, le maquillage, nettoyer tel petit truc… Et à un moment j’ai voulu dire stop ! J’y suis allée tranquillement. Pour commencer, j’ai arrêté de m’en servir pour les bavures de maquillage, et ensuite j’ai diminué son utilisation pour les oreilles, pour enfin ne plus jamais en utiliser.

Par quoi je remplace les coton tiges ?

Coté maquillage, c’est très simple. Je fais juste un peu plus attention quand je mets du mascara, j’évite de déborder. Et pour les oreilles, j’ai investi dans un oriculi. C’est un petit bâton en bambou réutilisable qui permet d’enlever le surplus de cérumen. Il suffit de le rincer et hop, on le réutilise à l’infini ! Vous en trouverez notamment en magasin bio, chez Avril beauté

Les disques à démaquiller en coton

Je ne me souviens même plus de la dernière fois où j’ai utilisé des disques à démaquiller jetables, car ça fait plusieurs années que je suis passée à la version durable ! Je pense d’ailleurs que c’est une des premières habitudes zéro déchet que j’ai adoptée. Et maintenant, rare sont celles et ceux qui ne connaissent pas l’alternative.

Par quoi je remplace les disques à démaquiller en coton ?

Sans surprise, je les remplace par des lingettes lavables. Je me suis mise aux coton lavables bien avant que ce soit la mode, il y a donc plusieurs années ! Ça ne me rajeunit pas tout ça. Le principe est le même que la version jetable, il faudra juste penser à les mettre dans la machine à laver, et les faire bouillir de temps en temps pour qu’ils soient parfaitement propres ! L’avantage maintenant, c’est qu’on en trouve partout : en magasin bio, dans des boutiques de créateurs, sur internet… Et bien sûr vous pouvez les coudre vous-même si vous avez une machine à coudre.

Le gel douche

Je n’ai jamais été très gel douche car ma mère m’a toujours habitué à utiliser un savon. Mais c’est vrai qu’il m’est déjà arrivée de craquer pour un beau packaging, une odeur sympa, ou une promesse marketing alléchante. Depuis que je connais toutes les astuces du green washing, et que je sais ce qu’il y a dedans, c’est vraiment un produit que j’évite au maximum ! Et bien sûr, le gel douche est incompatible avec la salle de bain zéro déchet car une fois terminé, on jette la bouteille.

Par quoi je remplace le gel douche ?

Depuis plusieurs années, je fabrique mon propre savon en saponification à froid. C’est une activité super sympa, et quel bonheur d’utiliser un savon fait maison ! J’ai même converti Monsieur qui ne jure plus que part le savon au charbon végétal. Bien sûr, vous n’êtes pas obligé de fabriquer votre savon. Vous pouvez vous en procurer en magasin bio ou artisanal. Un savon est généralement plus cher qu’une bouteille de gel douche, mais sa durée de vie est incomparable ! Et surtout, vous ne jeter plus de bouteille en plastique.

Le shampoing

Comme pour le gel douche, les bouteilles de shampoing ou après-shampoing sont une source de déchet dans notre salle de bain. Et cela reste le cas pour les shampoings de bonne qualité acheté en magasin bio.

Par quoi je remplace le shampoing ?

Je remplace le shampoing liquide par un shampoing solide fait maison. C’est une recette que j’ai essayé très tôt quand je me suis lancée dans les cosmétiques home-made. Côté utilisation, il suffit de le frotter dans ses mains comme un savon, et ensuite d’appliquer la mousse dans les cheveux. Un shampoing solide est très économique car il s’use lentement. On utilise la juste dose à chaque shampoing. Pour celle qui souhaite se lancer, je vous propose de découvrir ma recette spéciale cheveux gras : shampoing solide maison pour cheveux gras.

La lessive

La lessive représente un gros budget ! Selon nos habitudes et le nombre de personnes dans le foyer, la facture peut vite augmenter. En plus, les lessives du commerce sont remplies de substances chimiques qui restent sur nous, ou qui vont dans l’environnement. Nous avons donc toutes les raisons de chercher une alternative plus saine et plus économique !

Par quoi je remplace la lessive ?

Depuis plusieurs mois, je fabrique ma lessive moi-même. J’ai testé plusieurs recettes, et j’ai fini par trouver celle qui me convient. La recette est hyper simple et rapide. Je ne mets pas plus de 10 minutes à préparer ma lessive, et ça ne me coûte quasiment rien ! Vous trouverez de nombreuses recettes sur internet. Le mieux est d’en tester plusieurs pour vous faire votre propre idée.

Les serviettes hygiéniques

Je n’ai jamais aimé utiliser des tampons. J’ai toujours trouvé ça désagréable et absurde, et je pense donc la même chose au sujet de la cup ! Ce n’est pas faute d’avoir essayé plusieurs cups, mais à chaque fois j’ai du mal à la mettre, je la sens, et j’ai l’impression que c’est irritant. A mon grand regret, j’avais donc abandonné l’idée de passer cette période en mode zéro déchet, et je continuais d’utiliser des serviettes jetables .

Par quoi je remplace les serviettes hygiéniques ?

Fin 2018, j’ai décidé d’acheter 2 culottes menstruelles pour tester. Je peux dire sans exagérer que ça a été une vraie révolution et une libération ! C’est un investissement au départ, mais les culottes de règles sont hypers pratiques, et même agréables à porter. Fini la sensation de serviette qui colle à la peau, voire même qui irrite. Bien sûr, c’est une organisation au niveau du lavage, mais avec un peu d’entrainement et un nombre correct de culottes, je n’ai jamais été embêté. Par sécurité, je garde toujours un paquet de serviettes hygiéniques chez moi, mais il baisse très très lentement. J’ai choisi les culottes menstruelles Modibodi, car j’ai beaucoup aimé leur version « sensual » que je trouve féminine. Je vous recommande d’en acheter une ou deux pour vous faire votre propre idée, et si ça vous convient, vous pouvez investir dans un pack !

Les médicaments

Je n’ai jamais eu l’habitude de prendre des médicaments, mais il m’arrivait de prendre facilement un paracétamol quand je commençais à avoir mal quelque part pour diverses raisons. Depuis quelques années, je me suis rendue compte que prendre un médicament n’est vraiment pas anodin, et on a tendance à entasser des dizaines de boites à la maison. Bien sûr, si vous avez un traitement important, je ne vous dis pas de l’arrêter. Mais pour tous les petits maux du quotidien, je pense qu’on peut facilement s’en passer, pour notre santé et la planète.

Par quoi je remplace les médicaments ?

Je remplace généralement les médicaments par des huiles essentielles. Pour un rhume classique par exemple, j’utilise des huiles essentielles en diffusion, et je bois un peu de vinaigre de thym dilué dans un verre d’eau. Le rhume passe généralement en quelques jours. En cas de douleurs plus musculaires, par exemple en période de règles, j’utilise une bouillotte, et je me repose beaucoup. Pour un mal de gorge, je préfère prendre une cuillère de miel plutôt qu’une pastille strepsil. Pour un état nauséeux, je respire de l’huile essentielle de menthe poivrée. Toutes ces petites habitudes font que je n’utilise quasiment plus jamais de paracétamol ou autre médicaments. Terminé toutes ces molécules qui finissent dans mon corps ou dans l’environnement !

Et vous, quelles habitudes changez-vous dans votre salle de bain ?
Connaissez-vous d’autres alternatives ?

«

»

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *